Jouer d’une manière compulsive : risque de dépression

  • Par Philippe
  • juin 1, 2015
  • Commentaires fermés sur Jouer d’une manière compulsive : risque de dépression

La dépression, comme l’addiction est un des problèmes majeurs auxquels peuvent être confrontés les joueurs d’argent de tous genres.gambling-addict

Selon une étude, les causes de ce risque sont nombreuses, toutefois, effectuer un jeu compulsif, c’est-à-dire de manière trop répétée peut présenter un des risques principaux à la dépression.

Voici quelques explications sur le sujet.

Des enquêtes sur plusieurs années

Une grande partie des joueurs d’argents, notamment de parieurs sportifs sont sujets à des dépressions lorsqu’ils ont passé plusieurs années de leurs vies à jouer. Cette dépression présente comme cause le fait que ces joueurs ont souvent tendance à effectuer des jeux compulsifs.

Que ce soit pendant leurs temps libres au bureau, pendant les week-ends, ou encore pendant le trajet pour rentrer à la maison, chaque petit instant libre est bon pour jouer. Mais ce jeu compulsif peut rapidement virer à la dépression selon l’étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Québec. Les recherches se sont faites sur plusieurs années et ont abouti à cette conclusion.

jeux-20argent-20en-20ligne-1

Les sujets choisis pour établir la recherche sont issus de quartiers pauvres de Montréal. Essentiellement des garçons, le parcours de chaque joueur a été suivi durant plusieurs années surtout dans ses relations avec le secteur des jeux d’argent.

Apres la période expérimentale, 888 sujets sur les 1162 ont pu donner des résultats, le reste ayant été perdu de vue par les chercheurs. 3 % seulement ont présenté  des risques d’addiction au jeu alors que la majorité, voire tous, présentaient le même risque selon les chercheurs, ceci, à cause de leur provenance.

Un lien entre addiction et dépression

Le lien direct entre l’addiction et la dépression se trouve dans le fait que le premier engendre toujours des problèmes au niveau de la vie sociale du sujet. Il peut s’agir de difficultés financières, entrainant irrévocablement des problèmes familiaux ou conjugaux, se manifestant parfois par une instabilité au niveau de ces deux secteurs.

Cette instabilité est pourtant un facteur précurseur primordial de la dépression. D’ailleurs, les résultats des recherches ont donné une grande proportion de joueurs dépendants, sujets à la dépression, de l’ordre de 73% sur leur nombre.

De fait, les chercheurs ont pu démontrer que l’addiction au jeu présage une dépression certaine.

Catégories : Uncategorized

Les commentaires sont clos.